5 mois de régime carnivore: effets extraordinaires ou grosse connerie ?

5 mois que je suis un régime carnivore. 5 mois que je ne mange quasi exclusivement que des produits d’origine animale.

Est-ce qu’on va pas faire un petit bilan aujourd’hui ? Après tout, j’ai commencé le 17 juin, on est le 25 novembre et ça fait cinq mois et une semaine. Je pense qu’il est temps de faire un bilan.

J’ai monté ça de manière assez simple ok. Je mets des questions, je fais les réponses et s’il n’y a pas la question qui t’intéresse dans cette vidéo n’hésite pas à la mettre en commentaire et je ferai de toute façon d’autres vidéos sur le régime carnivore pour aborder un peu tous les aspects de cette diète exceptionnelle, incroyable, à contre-courant, à l’avant-garde j’ai envie de dire. C’est parti !

Pourquoi avoir commencé un régime carnivore ?

Alors c’est pas facile de répondre à cette question parce qu’en fait je ne sais pas trop. J’ai pas fait exprès, c’est pas un truc que j’ai préparé, c’est un truc qui s’est présenté à moi un peu par hasard il y a quelques mois j’étais en plein changement alimentaire…

J’étais en train de lire des bouquins qui me faisaient changer de paradigme : pour ceux qui n’ont pas vu ma vidéo comment je suis passé de végétarien à carnivore il suffit de CLIQUER ICI pour la voir, je rentre beaucoup plus en détail sur ce parcours-là dans cette vidéo.

En faisant simplement le constat que les produits d’origine animale étaient bien plus nutritifs que les produits d’origine végétale j’ai commencé à me poser des questions et je me suis demandé par exemple qu’est ce qu’il y a dans les produits végétaux qui font qu’on les consomme ? Qu’est ce qui est indispensable dans le règne végétal ? Qu’est ce qu’il y a qu’on ne retrouve pas dans le règne animal ? La réponse est : rien du tout !

Et là quand tu réalises qu’en fait toutes les vitamines tous les minéraux dont on a besoin tu peux les retrouver dans les produits animaux alors tu te poses des questions en fait même sur la doxa globale. Bon je ne vais pas tomber dans le complotisme et tout le tralala mais tu te poses quand même des questions sur ce qu’on nous dit : qu’il faut manger à bloc de végétaux par exemple.

Bref ensuite je me suis posé d’autres questions. Je me suis dit : est ce qu’il y a des peuples qui mangent à dominante animale ? Est-ce que ça existe ?

Et oui ça existe ! Les inuits, les masaï, plein de peuples amérindiens consomment des alimentations à dominante animale. Alors je ne dis pas « exclusive » mais à DOMINANTE ANIMALE.

 Ensuite je me suis intéressé un peu à l’évolution, à ce qui a forgé nos organismes, notre système digestif, parce que nous sommes la conséquence, le résultat, la création de notre environnement. Ce n’est pas nous qui décidons de comment va être notre environnement, de ce que nous avons consommé. C’est notre environnement qui fait de nous ce que nous sommes. Et donc lorsque tu t’intéresses à l’histoire de la planète tu réalises que pendant toute cette évolution humaine, si on prend les deux derniers millions d’années alors la terre a toujours été très froide. On a connu de nombreuses périodes glaciaires. La planète telle qu’on la voit aujourd’hui… ce n’est pas du tout la planète dans laquelle nos ancêtres ont évolué.

La dernière période glaciaire, par exemple, a démarré il y a -110 000 ans et elle a fini il y a à peine 10000 ans. C’est à dire que pendant 100 000  ans quasiment tout était gelé ou très froid. Le mythe de  « on va bouffer des que des fruits en équateur, on va se gaver de papaye » c’était pas vrai. Il faut sortir de ce délire, c’est complètement faux.

En réalité nos ancêtres ont évolué dans des climats très hostiles et très froids. Et même pour ceux qui viennent de milieux équatoriaux et tropicaux c’étaient des climats assez tempérés : pas ce qu’on connaît aujourd’hui. Donc c’est vrai que quand tu réalises que des végétaux il y en a jamais eu des masses et que tes ancêtres ont connu 17 périodes glaciaires qui ont duré chacune, à peu près, une centaine de milliers d’années et que là on vit une période très courte de période chaude… mais tu réalises que ce qu’il y avait à bouffer c’étaient essentiellement des animaux et comme c’est l’environnement qui forgent nos appareils digestifs alors il y a fort à parier que nous sommes des carnivores.

Du coup ça m’intriguait.

Je suis quelqu’un de curieux et je me suis dit je vais tenter le coup. Je ne vais manger que des produits animaux ! Qu’est ce que je risque ? Pas grand-chose. Si ça va pas bien j’arrête, je ne suis pas un fou.

Voilà ça a démarré comme ça.

Comment as-tu commencé le régime carnivore?

Très simplement.

Le lundi 17 juin je me suis réveillé je me suis fait des œufs avec du bacon puis ensuite je suis parti au magasin, j’ai commencé à m’acheter des gros morceaux de bœuf et c’était parti.

 Et à partir du troisième jour je ne me posais plus la question, voilà j’étais lancé.

Le régime carnivore est-il difficile ?

Par contre il y a un petit temps d’adaptation parce que comme on va couper tous les glucides, on va changer de filière énergétique et donc ce qu’il se passe c’est que les 1ers jours j’étais fatigué et il m’a fallu 10 jours ou 2 semaines pour être au taquet. Et depuis ça va très bien comme si j’avais une alimentation tout à fait classique.

Psychologiquement il y a aussi besoin d’une phase d’adaptation parce que c’est totalement contre intuitif de ne manger que des produits animaux : il manque l’accompagnement dans l’assiette ! 

Au début c’est un peu déstabilisant mais une fois que tu passes le cap et que tu te dis : « je me mets au moins 400 à 500 g de viande dans l’assiette mais je mange jusqu’à plus faim » ben ça va.

Une fois que tu as passé ce cap ça va très bien. Ce qu’il faut c’est manger à sa faim. C’est ça le secret.

Mais comment fais-tu sans glucides ?

Alors le corps sait très bien se débrouiller sans glucides.

Les 2 seuls macronutriments dont on a un besoin vital ce sont les protéines et les graisses.

Les glucides il faut bien comprendre que non seulement on peut s’en dispenser mais surtout nos organismes s’en sont dispensés pendant des dizaines de milliers ou des centaines de milliers d’années. Il faut bien comprendre que dans le monde que je vous ai décrit plus haut en périodes glaciaires ou même tout simplement dans des hémisphères qui ne permettent pas la pousse de fruits toute l’année, tu n’as pas accès aux glucides comme tu veux. Si tu n’as pas de cultures agricoles, céréalières ou fruitières, les glucides tu peux t’asseoir dessus.

Il n’y en a pas toute l’année. C’est à dire que tu auras un bananier là-bas, un manguier là-bas, mais ça s’arrête là. Et de temps en temps, quand c’est la saison, tu vas pouvoir manger quelques baies ou quelques trucs mais, voilà, nos organismes n’ont jamais fonctionné sur une consommation de glucides élevés. Les céréales, si on n’en fait pas des champs de culture, c’est un brin de céréales par là et un autre par là. En forêt tu ne vas pas trouver des champs de blé donc le corps sait très bien faire sans glucides.

Sans glucides, ton corps sécrète des corps cétoniques.

Au moment où les réserves de glycogène sont épuisées il va sécréter des corps cétoniques pour alimenter le cœur, le cerveau… voilà et les cellules. Il va également le faire à travers la néoglucogenèse : c’est à dire qu’il va se servir d’acides aminés pour fabriquer le sucre qui va nous permettre de nous mouvoir et de vivre normalement.

Donc pas de panique, le corps sait faire sans glucides et il va prendre le relais à travers d’autres processus physiologiques tout simplement.

Y a-t-il des effets positifs ?

Le premier c’est que tu perds du gras très rapidement.

C’est vraiment flagrant. Ça s’explique tout simplement : c’est que pour fabriquer des corps cétoniques ton organisme va utiliser les acides gras, il va utiliser la graisse corporelle.

Deuxième effet pas anodin du tout : la stabilité énergétique.

Alors c’est vrai que moi lorsque j’avais mon alimentation équilibrée classique j’avais l’énergie qui fluctuait pas mal du matin au soir et à des moments tu as la pêche et à d’autres moments un peu moins.

Je remarque que je suis très stable au niveau énergétique, je suis très bien toute la journée je n’ai pas de moments où je constate que j’ai un coup de barre.

Mon humeur est également beaucoup plus stable.

Je l’ai remarqué et au bout de trois semaines. Généralement c’est un peu comme l’énergie c’est à dire que ça varie beaucoup dans la journée et j’ai vraiment l’impression que je prends les choses avec un peu plus de recul alors est-ce que ça a un rapport avec la flore bactérienne ? Peut-être, puisqu’on dit toujours que le deuxième cerveau ce sont les intestins.

Est-ce que le fait d’avoir éliminé un peu les bactéries qui attendent des glucides au profit d’une flore bactérienne beaucoup plus uniforme joue sur l’humeur ? Peut-être. Ça c’est un truc que je n’ai pas développé donc je n’en sais rien mais je fais le constat que j’ai une humeur beaucoup plus tranquille.

Un truc qui va plaire aux musculeux, j’ai pris de la force très rapidement.

La prise de force est liée à l’apport en créatine. Quand tu consommes que des produits animaux voilà la dose de créatine tu l’as.

Au niveau digestif rien à signaler. Enfin ça va beaucoup mieux.

J’étais quelqu’un qui était très sujet aux brûlures d’estomac et j’en avais fréquemment si, par exemple, je mangeais de la sauce tomate ou des trucs acides. Bref ça me faisait des reflux en permanence.

Grâce au régime carnivore je sais plus ce que c’est que d’avoir des brûlures d’estomac !

Je ne ressens plus rien à la fin des repas : pas de coup de barre puisqu’il y a plus de glucides. Tu te sens léger en permanence, c’est ça qui est marrant ça se passe mais d’une manière très perceptible en fait tu te rends même pas compte.

Alors oui quand tu finis ton repas tu as une sensation de satiété, c’est normal, tu as l’estomac qui est un peu rempli mais c’est une sensation qui disparaît très vite et du coup tu as vraiment une sensation de ventre plat.

En fait non, ce n’est pas une sensation, tu as vraiment un ventre beaucoup plus plat parce que premièrement la viande est extrêmement digeste pour l’organisme et deuxièmement tu n’es pas rempli de matières organiques non digestibles : les fibres.

Donc tu as vraiment un ventre plat et tu te sens léger en permanence.

Y a-t-il des effets négatifs ?

À part la phase d’adaptation non.

Je n’ai ressenti aucun effet négatif.

Mais il n'y a pas de fibres dans le régime carnivore ?

Que sont les fibres ?

Les fibres ne sont, ni plus ni moins, que de la matière organique non digestible. C’est à dire que de la même manière qu’elle rentre elle sort. Tu n’en fais rien du tout à part peut-être dans le colon, je crois qu’il y a une légère fermentation qui permet d’extraire quelques nutriments mais alors c’est vraiment négligeable.

Aujourd’hui les fibres on nous les vend pour quoi ? Lutter contre la constipation. Il faut en manger, c’est nécessaire pour le transit intestinal. La question qu’on va se poser c’est est ce que réellement les intestins sont incapables de faire leur boulot d’excréteurs si on ne consomme pas de matières indigeste ?

Est-ce qu’on en a réellement besoin ? Après cinq mois de régime carnivore je peux vous garantir que j’ai aucun problème pour aller aux toilettes. Alors évidemment quand il n’y a pas de fibres dans ton alimentation les toilettes tu n’y vas pas tous les jours. J’y vais une fois tous les ¾ jours à peu près et ça s’explique pour plusieurs raisons :

  • Parce que vu que tu n’ingères plus de matière non digeste, il y a beaucoup moins de matière à évacuer
  • La viande est extrêmement digeste et la quasi-intégralité est assimilée donc vu que c’est quelque chose de très nutritif et très digeste ça met plus de temps pour parcourir l’intégralité du chemin et tu vas excréter beaucoup moins de matière. Donc forcément tu vas moins souvent aux toilettes et ce n’est pas plus mal.

As-tu fait des écarts ?

Je me suis juste lancé dans une expérience et donc pendant le laps de temps de cette expérience pendant ces cinq mois il y a des événements sociaux qui sont tombés. Par exemple il y avait mon anniversaire, il y avait l’anniversaire de ma femme et l’anniversaire de ma fille.

Pendant ces trois événements là est ce qu’un être humain normal va dire : « non merci pas de gâteau je suis carnivore » ?

Je trouve que c’est un comportement complètement con et je suis le premier à dire que les véganes cassent les pieds à être des radicaux et niquer tous les événements sociaux au nom de leur éthique et leur idéologie.

Ce serait ridicule de faire la même chose dans le sens inverse donc oui j’ai fait des écarts parce que je suis une créature sociale et que les repas ce sont des moments de partage avec l’autre.

Mais ça m’est arrivé très sporadiquement.

>